Les sens divisés ? Histoire olfactive de la partition de l’Europe durant la Guerre froide

Pour notre prochaine séance, nous aurons le plaisir de recevoir le Dr. Bodo Mrozek, chercheur au  Berlin Center for Cold War Studies.

La modernité, selon Norbert Elias, a agi comme une force de privation sensorielle, qui a notamment provoqué l’atrophie de sens comme l’odorat, le goût et le toucher, qualifiés de « sens proches ». Les théoriciens des médias ont également expliqué la domination des sens dits « lointains » par les révolutions médiatiques que sont la phonographie et la photographie : le XXe siècle serait alors le siècle des images et des sons. C’est l’absolutisme de cette thèse que je voudrais ici remettre en question. Les sens dits proches ont-ils aussi joué un rôle au XXe siècle ? La partition de l’Europe était-elle également perçue de manière sensorielle et cette perception était-elle débattue politiquement ? Comment les paysages osmotiques (ou paysages d’odeurs) se sont-ils formés ? Comment ressent-on la différence sur le plan sensoriel ? Comment les odeurs sont-elles politiquement mises en perspective ? Et ce qui m’intéresse encore plus, c’est de savoir dans quelle mesure les sens eux-mêmes étaient divisés. Il s’agit donc de vérifier l’hypothèse des body politics selon laquelle le corps est d’abord créé discursivement par la culture – et par la politique – en prenant l’odorat pendant la partition de l’Europe durant la Guerre froide comme exemple.

Dr. Bodo Mrozek is a researcher at the Berlin Center for Cold War Studies. He studied history in Berlin and Amsterdam and holds a PhD from the Free University Berlin. He was a doctoral fellow of the Max-Planck-Institute for Human Development Berlin, the German Historical Institutes in Washington, London, and Paris, and he held researcher positions at the C2DH of the Université du Luxembourg, the Center for Contemporary History in Potsdam and at Humboldt University of Berlin, where he represented the chair for the History and Theory of Popular Music in 2018.

Bodo Mrozek is the author of the book Jugend – Pop – Kultur. Eine transnationale Geschichte (Suhrkamp 2019) and the co-editor of two volumes on the history of Popular Culture (Popgeschichte, transcript 2014). Currently, he is conducting research on the sensory history of the 20th century, including the Cold War. His main research interests are transnational cultural history, sensory studies and the history of popular culture.

Légende de l’illustration : Karte zu Geruchsbelästigungen im Süden Berlins vom 25.11 – 4.12.74 [carte des nuisances olfactives dans le sud de Berlin du 25 novembre  au 4 décembre 1974]; Landesarchiv Berlin, B Rep. 002, Nr. 24846


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.