Tristes trophées, objets et restes humains dans les conquêtes coloniales

Lors de la séance de ce mercredi 4 novembre 2020, nous accueillerons Daniel FOLIARD (Université Paris Ouest Nanterre) et Lancelot ARZEL (CHSP).

Inspirée du numéro de la revue Monde(s), « Tristes Trophées. Objets et restes humains dans les conquêtes coloniales » (n°17, 2020), cette séance propose d’offrir une mise en perspective historique sur la collecte d’objets et de restes humains du XIXe siècle au début du XXe siècle, liée aux guerres de conquêtes coloniales menées par les puissances européennes en Afrique, en Asie et en Océanie. À partir d’une perspective large et de cas d’étude plus circonscrits sur ces « traces » matérielles, les deux interventions de Lancelot Arzel et Daniel Foliard porteront sur les pratiques de trophées, leurs acteurs, leurs symboliques et les conséquences sur les populations autochtones, ainsi que la place de ces trophées dans les sociétés européennes et américaines du XIXe siècle et du début du XXe  siècle. Les deux interventions seront aussi l’occasion d’un retour sur les mémoires plurielles construites autour de ces « tristes trophées », comme de leurs possibles restitutions, ainsi que des sources archivistiques disponibles pour retracer l’histoire de ces collections de guerre, notamment à travers la photographie et les collections muséales.

ARZEL Lancelot & FOLIARD Daniel, « Tristes Trophées. Objets et restes humains dans les conquêtes coloniales (XIXe siècle-début du XXe siècle) », Monde (s). Histoire, Espaces, Relations, Vol. 1, n°17, 223 p.
 
FOLIARD Daniel, Combattre, punir, photographier. Empires coloniaux, 1890-1914, Paris, Éditions la Découverte, 2020, 321 p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.