Traces d’attentats : mémoire des lieux et lieux de mémoire des attentats du 11 mars 2004 à Madrid et du 13 novembre 2015 à Paris

Gérôme Truc est chargé de recherche au CNRS, membre de l’Institut des Sciences sociales du Politique. Spécialiste des réactions sociales aux attentats et de leur mémorialisation dans les sociétés occidentales contemporaines, il est notamment l’auteur de Sidérations, une sociologie des attentats (Puf, 2016), publié en anglais sous le titre Shell Shocked: the social response to terrorist attacks (Polity, 2018).

Il coordonne le projet de recherche REAT, financé de 2016 à 2018 par le CNRS dans le cadre de l’appel à projets « attentats-recherche » (https://reat.hypotheses.org/le-projet-reat). Il est par ailleurs membre du comité de pilotage du programme de recherche CNRS/INSERM « 13-Novembre » (dirigé par D. Peschanski et F. Eustache).

Dans cette présentation, il reviendra sur les traces que laissent (ou non) les attentats dans l’espace urbain. En s’appuyant en particulier sur les enquêtes de terrain et le travail d’archives qu’il a mené à Madrid et à Londres, après les attentats de mars 2004 et de juillet 2005, puis plus récemment à Paris, à la suite des attentats de janvier et novembre 2015, il discutera l’intérêt de ces traces pour les chercheurs en sciences sociales et les historiens, et les questions qu’elles ouvrent en matière de mémoire collective, d’histoire et de rapport au temps présent.