Les formes d’engagement des femmes dans le conflit en Ukraine orientale

Pour la dernière séance au cours de laquelle nous accueillerons une invitée, nous aurons le plaisir de recevoir Ioulia Shukan. Elle est maître de conférences en études slaves à l’Université Paris Nanterre. Elle est chercheuse rattachée à l’Institut des Sciences sociales du Politique (UMR7220). Sociologue, elle se spécialise sur l’Ukraine en étudiant aussi bien les élites politiques que les mobilisations citoyennes. Depuis l’éclatement du conflit dans l’Est du pays, elle s’intéresse aux façons dont la citoyenneté ordinaire et ses pratiques sont mises à l’épreuve par la guerre. Elle tient un blog passionnant sur ses recherches de terrain.

Au cours de cette séance, elle nous présentera les résultats de ses recherches sur l’une des formes de mobilisation des femmes ukrainiennes, à l’arrière du conflit armé dans le Donbass, qu’est l’assistance aux blessés militaires.

À partir d’une enquête ethnographique à l’hôpital des armées de Kharkiv, à l’est de l’Ukraine, auprès des femmes bénévoles du groupe « Sœur de la miséricorde ATO/Kharkiv », elle présentera les modalités de leur agir en commun dont le périmètre est délimité par les dysfonctionnements du système de soins des armées (surveillance des hospitalisés, assistance logistique et alimentaire, services de petites collations, organisation de loisirs, soutien moral et psychologique, collecte de donations).

Elle analysera également les ressorts de l’engagement de ces femmes, les attachements qui circulent à travers leurs pratiques de soin, ainsi la citoyenneté qui se profile derrière cette forme particulière de bénévolat. Elle interrogera aussi l’impact au long cours de la guerre sur les trajectoires biographiques individuelles et collective de ces femmes, ainsi que les défis que la routinisation du conflit armé pose à leur action.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.